7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
    • Rang: Larve
      Messages: 56
      1 pt

      Bonjour à tous.
      Mardi dernier, j ai decouvert qu un essaim s était installé tous seul dans une ruchette piege posée en montagne. Je ne sais pas quand il est arrivé. Je n ai pas encore ouvert la ruchette, n ayant pas de matériel disponible pour la transférer en ruche. J ai tendance à ne pas embêter inutilement une colonie. Cependant, bien qu il y ait de nombreux va et vient au trou de vol, il n y a pas d entrée de pollen. Pour vous, quelle peut en être la raison ? Pas de couvain ? Famine? (il ne fait pas très chaud et c est tres humide) Reine pas ou mal fecondée ?
      Je pense que je vais l ouvrir dès qu il fera beau. Si je ne vois pas de couvain, et bien que ce soit tard dans la saison, serait-il judicieux de mettre un cadre de couvain prélevé dans sa présumée ruche mère (qui n est pas très loin). Mais à priori, il faudrait que je secoue la ruche à une certaine distance pour me débarrasser de la reine défectueuxe, ou alors de la trouver dans la ruchette (ce qui n est jamais facile) et de la tuer. Merci d avance pour vos avis et suggestion.

        Rang: Reine
        Messages: 1484
        Nb de ruches: 48
        Localisation : France
        138 pts

        Bonjour
        Pour savoir ce qu’il en est, il faut ouvrir la ruchette, et, en fonction de ce que l’on constate, intervenir ou pas.
        D’une manière générale, il n’y a pas de collecte de pollen parce que :
        pas de ressource
        la météo est défavorable
        il n’y a pas (encore) de besoin
        Normalement, c’est à dire dans la très grande majorité des cas, un essaim qui s’est enruché est équipé d’une reine en situation de pondre qui le fera lorsque les conditions seront réunies.
        Si c’est une reine non fécondée, il faut être patient.
        Perso je ferai l’inventaire, quand il y a un doute, en l’absence de toute ponte, on peut donner un cadre de couvain tous âges pour suivre l’évolution.
        De toute façon on arrive en juillet, il va falloir peut être l’aider si tout est O.K.

          Rang: Reine
          Messages: 1484
          Nb de ruches: 48
          Localisation : France
          138 pts

          J’ai oublié de préciser que lorsqu’un essaim vient de s’enrucher, les abeilles sont immédiatement à la recherche de nectar pendant plusieurs jours ; ce n’est que par la suite, parallèlement au développement de la ponte qu’elles vont collecter le pollen.
          Elles hiérarchisent leurs besoins.

            Rang: Reine
            Messages: 1484
            Nb de ruches: 48
            Localisation : France
            138 pts

            Je démarre mal la journée, encore une précision :
            La collecte de pollen n’est pas suffisante pour penser que tout se passe bien.
            Une colonie peut entrer du pollen en grande quantité pour alimenter six ou sept cadres de ponte d’ouvrières pondeuses, et là, la simple observation des abeilles à la planche d’envol ne donne pas d’indication sauf aux vieux apiculteurs…et encore.

              Rang: Larve
              Messages: 56
              1 pt

              Bonjour. Merci tout d abord a CDSJO pour ses conseils. Je viens d ouvrir la ruchette 6 cadres que j ai transféré dans une 10 cadres. Observation : pas de couvain et 4 cadres remplis de miel non operculé. J ai inséré un cadre de couvain de la seule donneuse que j avais ici à 1100 m d altitude. Une 12 cadres avec juste 3 cadres de couvain, il y a manifestement famine. J ai enlevé sa hausse, vide, que j avais posé il y a 6 semaines. Cette année il n y aura pas de miel. Cette 12 cadres travaillera dorénavant pour elle. Les 2 colonies sont des abeilles noires, tricot noir. Par expérience, ce sont les seules qui arrivent à hiberner dans ce coin. Bon ben maintenant je croise les doigts pour la ruchette. Mais s il y a une reine défectueuse, que je n ai pas vu, j espère que ca n empêchera l elevage d une nouvelle reine. A suivre. Bon fin de dimanche.

                Rang: Reine
                Messages: 1484
                Nb de ruches: 48
                Localisation : France
                138 pts

                Je ne sais pas où tu positionnes tes ruches à 1100m d’altitude, d’où mon interrogation.
                Perso, pour ma part, j’attends juillet août pour grimper les ruches à cette hauteur.
                J’ai bien observé (je ne sais pas comment on dit chez toi) des colonies dans des troncs de châtaigniers évidés vivant à cette altitude.
                Mais c’était avec les abeilles “d’avant” ; j’ai bien peur qu’elles soient maintenant toutes plus ou moins métissées donc “justes” pour être autonomes là haut.
                Donc, les conditions sont elles réunies pour une fécondation “normale” ?
                Je veux dire par là que nous vivons un début d’été atypique deux ou trois jours de cagnard suivis d’une semaine de quasi claustration; il y a certainement déjà eu ça mais je n’en ai pas souvenir.
                Pour résumer, je suppose que le manque de températures élevées impacte encore plus les abeilles placées en altitude avec tous les inconvénients qu’il peut en découler.
                Suivant où l’on se trouve les colonies sont à surveiller tant qu’il ne fera pas beau et chaud durablement.
                Heureusement, ici ou là, malgré tout, deux trois jours de beau ont suffit (sur la base de 5kg/jour) pour remplir les hausses ; deux ou trois degrés de plus ou de moins font que les colonies sont comme elles sont.
                Ce n’est pas une année à laisser s’exprimer la nature mais à suivre les ruches de près pour éventuellement intervenir en pensant à l’an prochain, à bon entendeur…

                  Rang: Larve
                  Messages: 56
                  1 pt

                  Lieu Plateau Ardechois. Pour le cas abordé, ce sont des abeilles noires, vraiment noires. Je n en n avais pas vu aussi noires auparavant. Pourtant ca fait une petite vingtaine d années que j apicole un peu, notamment à 1000m d altitude. Bref ces abeilles se sont installées toutes seules en 2023 dans une ruche 12 cadres que je laisse à l année à l abri sous un balcon. Elles s étaient très bien développées malgré la sécheresse 2023 terrible qui a duré jusqu au debut de l hiver. Elles ont tres bien redémarrés et la colonie était très populeuses mi mai. J avais d ailleurs posé une hausse avec des cadres construits. Et installé une ruchette bien préparée car je pressentais un essaimage. Bon depuis il a fait un sale temps, très très humide. Elle a manifestement essaimée. Est ce que la ruchette a récupéré un essaim secondaire ? Impossible à dire.
                  J ai ailleurs d autres ruches en altitude à 1000m. Ruchers sédentaires. Ce ne sera pas à priori une année à miel, car c est toujours humide et tres frais. La méthode snelgrove que j ai mis en oeuvre mi mai a cependant curieusement bien fonctionné. Les colonies sont en apparence très populeuses. Je ne les ai pas ouvertes. A 1000m l hivernage est toujours difficile. Survivent les plutôt noires. De mon observation, les autres types d abeilles ou les croisées ont beaucoup de mal. Les italiennes systématiquement crevent.
                  Enfin, j ai quelques colonies en plaine, en milieu péri urbain. Ruchers sédentaires aussi. J ai même eu du miel en avril. Les colonies marchent très bien cette année. Mais, là le problème est le frelon asiatique, qui pointe hélas son nez à 1000m… A noter, cette année le FA semblent en retard.
                  Bref l apiculture depuis ces dernières années, ce n est pas facile. Je suis amateur et je tire mon chapeau au professionnel. Car pour en vivre, je pense qu il faut s accrocher.
                  Bon courage à tous.

                7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
                • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
                Ruches & Apiculture

                Ruches et Apiculture